LUNDI 20 MAI 2019

F8 : Ce que nous dit vraiment la conférence Facebook


Le 1er mai 2019 s’est tenue F8, la conférence annuelle de Facebook à destination des développeurs, durant laquelle le groupe fait part des changements majeurs à venir et des enjeux auxquels il souhaite répondre dans l’année à venir. Dans la série d’annonces faites par Mark Zuckerberg, plusieurs ont attiré notre attention. On vous explique !

Le besoin de renouer la confiance

« The future is private. » C’était le leitmotiv de la conférence. Dans un contexte de scandales à répétition (Cambridge Analytica, ingérence dans les élections, …), Facebook a un impératif : renouer la confiance avec ses utilisateurs… et les annonceurs ! Mark l’a donc dit et répété, à travers plusieurs phrases clefs : la privatisation des conversations c’est le futur ! L’ambition qu’il donne à Facebook ? « Becoming a Privacy-Focused social platform » Désormais, Facebook n’aura pas accès à certains des contenus échangés sur ses outils. Déjà, WhatsApp utilisait le chiffrement des conversations de bout en bout. Cette tendance va se généraliser à d’autres solutions proposées par le groupe.

« From town square to living room » Jusque là, Facebook, c’était la place du village. On y étalait sa vie privée, ses photos de vacances ou entre amis. Avec les changements annoncés, Facebook passe du “making the world more open and connected” au “bring the world closer together”. Un changement de paradigme qui cherche à s’adapter aux nouveaux usages et à concurrencer la croissance de réseaux sociaux différents. Du partage d’actualité, les internautes sont désormais entrés dans des conversations en plus petits groupes : à travers des groupes Facebook, Messenger ou WhatsApp. Maintenant, vous êtes les bienvenus dans votre salon.

Un retour aux sources

Pour répondre à ces enjeux, le groupe a annoncé plusieurs nouveautés et réorientations.

Redesign. Le changement le plus notable est certainement le nouveau design, le « FB5 ». Son évolution majeure ? La disparition du bleu, la couleur phare de la marque. En se détournant ainsi de son identité forte, Facebook souhaite se centrer à nouveau sur l’essentiel : le contenu publié par ses membres. C’est comme un retour aux sources qui s’annonce pour la plateforme, en se recentrant sur la création de communautés.

Les copains d’abord. Cette volonté sera appuyée par une mise en avant des groupes via un volet dédié sur le menu. Les groupes Facebook sont des communautés constituées autour d’intérêts communs, ils permettent de libérer la parole des utilisateurs dans un environnement plus restreint et confidentiel, le fameux « salon digital » dont nous parle Mark. Derrière cette décision, Facebook veut renouer avec ses origines, en replaçant les amis et les intérêts partagés au centre. Cela s’oppose à l’évolution qu’a connu le réseau social, sur lequel, plutôt que de consommer le contenu partagé par nos proches, nous consommons surtout celui qu’ils consomment, moins authentique et parfois trop intrusif.

Conversations privées. En parallèle, un lifting de Messenger transforme l’application de messagerie en « Messenger lite », version allégée aux fonctionnalités réduites. Et pour les smartphones les plus légers, LightSpeed sera lancé. Cette refonte totale de Messenger prendra moins d’espace (inférieur à 30 Go) et comprendra, cette fois-ci, toutes les fonctionnalités du Messenger classique. Par ailleurs, Messenger se déploie aussi sur desktop, où il sera même possible de découvrir les stories Instagram et posts Facebook de ses amis. D’autres fonctionnalités sont à prévoir fin 2019, comme la possibilité de regarder des vidéos en groupe (Messenger) ou de partager sa localisation (WhatsApp). Messenger, à son tour, semble devenir un réseau social à part entière. Sans oublier la fusion de Whatsapp, Instagram Direct et Messenger, qui prendra forme sous une application globale.

Achats intégrés. Par ailleurs, le groupe met aussi à disposition des marques de nouveaux outils :

  • Shop from creators sur Instagram permettra d’acheter directement les produits présentés par les influenceurs.
  • Product Catalogs. Le but ? Rendre visible les entreprises invisibles d’internet. Un catalogue digital,sur les réseaux sociaux, sera mis à disposition des utilisateurs.
  • Account Kit sur WhatsApp remplace l’authentification par SMS. Il sera désormais possible de s’identifier via WhatsApp. Une manière, pour le géant américain, d’accroître son emprise sur les marchés en voie de développement, comme en Inde ou en Afrique.

Comment tirer son épingle du jeu ?

Des conversations avec moins d’interlocuteurs mais plus de liberté d’expression ? C’est en tout cas l’ambition de la plateforme. Alors quelle place un annonceur aura-t-il dans ce salon qui n’ouvre pas sa porte aux inconnus ?

La marque en créant ses propres groupes d’intérêts peut fédérer ses communautés et ainsi mieux comprendre ses besoins pour en tirer des insights et produire du contenu à forte valeur ajoutée. C’est ce contenu authentique et utile qui sera repris par leurs communautés et qui va permettre à l’annonceur de constituer un réseau d’ambassadeurs.

Pour les conversations avec la communauté, elles aussi se privatisent et se feront de plus en plus via Messenger pour un échange privilégié et personnalisé. Les utilisateurs attendent des annonceurs une réponse à leur besoin toujours plus rapide et taillée sur mesure. Les community managers ont encore une longue et belle vie devant eux car ils sont les premiers interlocuteurs de la marque et ce retour à la communauté par Facebook est l’opportunité de réengager la conversation avec ses publics.

Clémence Nicollet
Social Media Manager Entrecom

Sources :