JEUDI 20 DÉCEMBRE 2018

Le Rapport annuel, un accélérateur de conversation  

Coup de vent frais dans les rapports annuels. Loin des documents rébarbatifs jonchés de graphiques et de tableaux à perte de vue, le rapport annuel est devenu conversationnel ! Entrecom vous propose un benchmark sur ces RA nouvelle génération à télécharger avant de venir en discuter avec nous.  

Un rapport annuel, c’est bien, un rapport annuel conversationnel, c’est mieux

Depuis quelques années, les entreprises utilisent le rapport annuel pour améliorer leur image de marque, faire la preuve de leur transformation, développer leur notoriété, mettre à l’honneur leur créativité… Nous sommes bien loin de l’exercice imposé qui prévalait depuis des décennies.

Désormais, les maîtres-mots sont créativité, storytelling et programmation éditoriale. Faites place neuve au rapport annuel conversationnel ! Le rapport annuel nouvelle génération met en conversation l’organisation avec toutes ses parties prenantes, internes et externes.  

La RA conversationnel fait parler de lui

Dites bonjour aux dispositifs instagramables, aux histoires qui vous tiennent en haleine, et aux chiffres qui font le buzz. Ces rapports annuels conversationnels contiennent toutes les tendances en matière de supports, formats, traitements éditoriaux : podcast, stories, motion, stratégie digitale ad hoc, reportages photo, teaser, etc. Chaque contenu est conçu comme un point d’entrée avec la communauté.

Retour sur notre morning RA Conversationnel

Lors de notre morning du 9 octobre dernier, nous avons présenté notre benchmark sur les rapports annuels conversationnels avec des exemples issus de tous les secteurs : banque, aéronautique, énergie, recherche, produit de consommation courante, etc.

Pour recevoir ce benchmark :


Nous avons eu la chance de partager le témoignage d’Emmanuelle Papiernik, responsable du pôle Contenus chez l’Apec, avec qui nous concevons le rapport annuel depuis 2013. Merci à nos présentateurs.trices de choc Valérie Desprets, Marielle Gatinel, Xavier Cazard, à Calypso Bertin et Loïc Virlouvet de Netfirst, et à nos organisatrices !